Engagement sociétal du Master

Projet Reboiser à Madagascar

Le Master 2 pro Affaires internationales et négociation interculturelle s’engage

Dans le cadre de son engagement citoyen, le Master 2 pro AINI a décidé de soutenir le projet Reboiser à Madagascar.

Nous avons choisi ce  projet pour trois raisons.

  • Fruit d’une collaboration entre associations françaises et Malgache, il a une dimension internationale et soulève des problématiques interculturelles riches :
    • relations entre Français vivant en milieu urbain et Malgaches établis dans un tissu rural très faiblement mécanisé ;
    • confrontation entre des savoirs issus de l’agronomie scientifique en France et des savoir-faire traditionnels à Madagascar ;
    • relations entre des tissus associatifs structurés par des modes relationnels, hiérarchiques et organisationnels radicalement différents qui impactent tous les aspects de l’activité, depuis les modes d’échange jusqu’aux pratiques sur le terrain en passant par les approches de reporting et coordination.
  • Il s’agit d’une initiative bottom-up, garante de pérennité du projet. L’action à Madagascar est entièrement organisé par un réseau d’associations de cultivateurs émanant des villages qui ont décidé d’entrer dans le projet. La dynamique d’engagement, la coordination entre les villages, les choix et priorités reposent donc sur des décisions locales.
  • Le reboisement s’effectue dans un souci de biodiversité qui inscrit le projet dans une perspective soutenable. A terme, étant donné la nature et la multiplicité des essences plantées, on peut concevoir un projet coopératif de commerce d’essences médicinales, selon un modèle de commerce équitable. Un tel projet pourrait renforcer la capacité de protection environnementale dans la région, et apporter un développement économique propre à agir sur les facteurs qui ont contribué initialement au déboisement.

De façon volontaire, les étudiants du master peuvent s’engager dans ce projet et à leur tour y apporter une contribution.

Reboiser à Madagascar (RAM)

Le projet RAM vise à soutenir les efforts de reboisement sur la côte Nord-Est de Madagascar. Paradoxalement, cette région tropicale humide souffre d’un fort déboisement, conséquence de plusieurs facteurs : pression démographique, pratique ancestrale (brûlis) inadaptée à la croissance de la population, insuffisance des moyens économiques qui font du bois la principale source d’énergie.

Ce projet est justifié par la dégradation environnementale importante liée au brûlis (il faut donc régénérer les sols) ; par la grande pauvreté des gens, en moyenne 20 euros par mois et par famille, alors que l’huile, le riz, l’essence… sont aussi chers qu’en France ; par des besoins en bois pour cuisiner et construire. La vente de bois et de fruits permettra aussi d’améliorer les conditions de vie très difficiles.

Le projet se déroule sur 5 sites géographiques voisins: Fénérive-est, Vavatenina, Ampasimbe-Manantsatrana, Soanierana-Ivongo et l’Ile-aux-Nattes. Il regroupe 8 associations et Ong malgaches dont une de coordination et de gestion appelée RRA (Reboiser la Région Analanjirofo – « Dans la forêt de girofliers »).

26 équipes de pépiniéristes motivés ont été constituées sur les 5 sites et chaque équipe compte 8 pépiniéristes de familles différentes, soit un total de 208 pépiniéristes. Ils ont semé et réussi plus de 1,2 million de plants d’arbres appartenant à 78 essences différentes depuis janvier 2012.

Pour planter ces plants, 29 équipes sont à l’œuvre, soit 562 planteurs et leur famille. Chaque planteur et sa famille devra donc mettre en terre en moyenne 2135 arbres entre maintenant et fin 2014. Soit 92 arbres par mois en moyenne. Le travail de plantation est commencé depuis plusieurs mois.

Responsables locaux, formateurs et conseillers pour un suivi sont prévus sur place pour assurer la cohésion, la progression et une gestion appropriée.

D’autres étapes sont envisagées : lutter contre la pratique du brûlis, mettre en place des cuiseurs économes, associer les enfants aux plantations, protéger la faune…